Observatoire FPI

Alpes

Communiqué de presse

La Fédération des promoteurs immobiliers (FPI) des Alpes présente les chiffres du neuf en logement collectif pour le premier trimestre 2022.

Grenoble Alpes Métropole

A Grenoble Alpes Métropole, les réservations de logements collectifs sont au nombre de 204. Comparées au premier trimestre 2021, les réservations diminuent de 23%. Il est à noter qu’en comparant les premiers trimestres de l’année 2021 et 2022 :

  • les acquéreurs occupants diminuent de 20%,
  • les investisseurs privés diminuent de 29%.

1 164 logements constituent l’offre disponible au 31 mars 2022, en diminution de 8% par rapport à la même date de l’année précédente. 132 mises en vente ont été effectuées au 1er trimestre 2022. Les mises en ventes sont en baisse de 38% par rapport au 1er trimestre 2021.
Le prix de vente moyen en secteur libre, à 4 004 €/m² habitable hors stationnement en TVA normale, augmente de 9%.

 

Grand Chambéry

A Grand Chambéry, les réservations de logements collectifs sont au nombre de 165. Comparées au premier trimestre 2021, les réservations s’effondrent de 24%. Il est à noter qu’en comparant les premiers trimestres de l’année 2021 et 2022 :

  • les acquéreurs occupants diminuent de 11%,
  • les investisseurs privés diminuent de 38%.

333 logements constituent l’offre disponible au 31 mars 2022, en diminution de 25% par rapport à la même date de l’année précédente. 58 mises en vente ont été effectuées au 1er trimestre 2022. Les mises en ventes sont en augmentation de 9% par rapport au 1er trimestre 2021.
Le prix de vente moyen en secteur libre, à 3 918 €/m² habitable hors stationnement en TVA normale, augmente de 4%.

 

Grand Lac


A Grand Lac, les réservations de logements collectifs sont au nombre de 93. Comparées au premier trimestre 2021, les réservations baissent de 4%. Il est à noter qu’en comparant les premiers trimestres de l’année 2021 et 2022 :

  • les acquéreurs occupants diminuent de 13%,
  • les investisseurs privés augmentent de 12%.

179 logements constituent l’offre disponible au 31 mars 2022, en diminution de 11% par rapport à la même date de l’année précédente. 43 mises en vente ont été effectuées au 1er trimestre 2022. Les mises en ventes sont en chute de 33% par rapport au 1er trimestre 2021.
Le prix de vente moyen en secteur libre, à 4 692 €/m² habitable hors stationnement en TVA normale, augmente de 2%.

 

Grand Annecy

A Grand Annecy, les réservations de logements collectifs sont au nombre de 177. Comparées au premier trimestre 2021, les réservations s’effondrent de 36%. Il est à noter qu’en comparant les premiers trimestres de l’année 2021 et 2022 :

  • les acquéreurs occupants diminuent de 27%,
  • les investisseurs privés chutent de 58%.

397 logements constituent l’offre disponible au 31 mars 2022, en diminution de plus de 50% par rapport à la même date de l’année précédente. 71 mises en vente ont été effectuées au 1er trimestre 2022. Les mises en ventes sont en chute de 75% par rapport au 1er trimestre 2021.
Le prix de vente moyen en secteur libre, à 5 445 €/m² habitable hors stationnement en TVA normale, augmente de 3%*.
* comparatif du mois d’avril 2021 et 2022

 

Genevois français

Dans le Genevois français, les réservations de logements collectifs sont au nombre de 404. Comparées au premier trimestre 2021, les réservations diminuent de 19%. Il est à noter qu’en comparant les premiers trimestres de l’année 2021 et 2022 les acquéreurs occupants et les investisseurs privés diminuent chacun de près de 20%.
2 026 logements constituent l’offre disponible au 31 mars 2022. Cette offre disponible est stable par rapport à la même date de l’année précédente. 289 mises en vente ont été effectuées au 1er trimestre 2022. Les mises en ventes sont en baisse de 35% par rapport au 1er trimestre 2021.
Le prix de vente moyen en secteur libre, à 5 146 €/m² habitable hors stationnement en TVA normale augmente de 2%.

 

La FPI Alpes tire une nouvelle fois le signal d’alarme !

L’ensemble des marchés est très tendu en ce qui concernent les mises en ventes et l’offre disponible.

Les prix de vente augmentent. Ceci est notamment dû à :

  • la demande, qui est de plus en plus forte et croissante. L’offre se raréfie donc. Il est urgent de renouveler l’offre et donc de délivrer des permis de construire ;
  • l’entrée en vigueur de la nouvelle réglementation environnementale 2020, qui génère des surcoûts ;
  • la mise en oeuvre de plus en plus fréquente par certains élus dans leurs communes de chartes ou référentiels. Si ces chartes ou référentiels ont pour but d’améliorer la qualité de la construction pour la rendre plus vertueuse, elles/ils doivent s’inscrire dans une logique d’aider et favoriser la construction. Certaines chartes ou référentiels peuvent conduire à la surenchère de demandes et contraintes, qui aboutissent à une augmentation du coût de la construction et donc à une évidente répercussion sur le prix de vente final. Ces chartes ou référentiels peuvent parfois freiner et ralentir la construction ;
  • la crise ukrainienne et à la pénurie des matériaux et hausse des coûts des matériaux.

Grâce à la construction de logements collectifs neufs, il sera possible de loger les françaises et français décemment, à des prix raisonnables et abordables, ainsi que dans des logements qui répondent aux normes environnementales et qui sont respectueux de l’environnement. Sans réelle dynamique de construction, il sera difficile d’atteindre les objectifs en matière production de logements sociaux, la promotion immobilière étant un grand producteur de logements sociaux.

Acteur incontournable de l’Arc Alpin, la Fédération des promoteurs immobiliers des Alpes a développé son propre outil de suivi de la conjoncture du marché local des logements collectifs neufs. Cet observatoire est alimenté par les données des adhérents du CecimObs, complété par une enquête auprès des non-adhérents pour garantir une exhaustivité des chiffres et délivrer une analyse complète.

Télécharger en PDF