Audessa

ICADE PROMOTION & SOGEPROM

A - Grand Prix Régional Caisse d’Epargne - Grand Prix National SOCFIM

Lyon

Rue des Cuirassiers
69003 Lyon

Architecte : Hérault Arnod associés

Situé au cœur du quartier de la Part-Dieu à Lyon, le programme immobilier Audessa est une opération hybride s’inscrivant dans une démarche environnementale exemplaire, avec un objectif bas-carbone qui a conclu à la conservation intégrale des constructions existantes.

Le projet consiste en la réhabilitation et la densification d’un ensemble réalisé dans les années 70 par l’architecte Jean Zumbrunnen. L’immeuble existant, en béton, est constitué d’une barre en R+8 et d’un socle en R+2, décalé par rapport au corps de bâtiment principal.

Le programme est mixte, comprenant des bureaux, des logements et des commerces en rez-de-chaussée. La réalisation, divisée en deux phase distinctes, prévoit une réhabilitation lourde de l’existant et des extensions, latérales et en surélévation. Les constructions en sous-sol sont partiellement détruites pour permettre la plantation d’un jardin en pleine terre de 1000 m².

La première tranche concerne le programme de bureaux, réalisé dans le bâtiment R+8 et son socle partiel dans la partie au nord du patio. Deux volumes symétriques constitués de plateaux en structure mixte bois-béton (poteaux bois, planchers CLT, façades en ossature bois), viennent en extension coté est, un niveau en surélévation est prévu en R+9 pour créer une mezzanine ouvrant sur les terrasses en rooftop.

Les rez-de-chaussée, largement vitrés, sont transformés en socle actif et reçoivent des commerces et des activités qui participent à la mixité fonctionnelle et l’animation du quartier. Les hauteurs de niveaux de 3.20m de dalle à dalle exigent un travail précis sur les réseaux afin de préserver au maximum la hauteur libre disponible. L’organisation interne des bureaux est conditionnée par la morphologie du bâtiment existant. L’ajout des extensions génère des plans en U efficaces, au linéaire de façade favorable à un bon éclairement des surfaces.

La morphologie des plans permet une divisibilité de 3 lots par niveau. Malgré la contrainte de l’existant, la divisibilité, la flexibilité et l’évolutivité des plateaux est optimale. Les nouveaux plateaux sont des rectangles de 12 x 20m largement vitrés, idéales pour des open spaces. La structure est légère : poteaux bois, dalles en CLT renforcé de poutres métalliques en œuvre pour éviter les retombées.

L’ensemble de bureaux réhabilités + extensions représente un poids carbone réduit de moitié par rapport à un même programme qui serait réalisé après démolition de l’existant + construction neuve traditionnelle.

Pour offrir un cadre de vie au travail de qualité, et des espaces qui permettent de bouger au cours de la journée entre le dedans et le dehors, toutes les toitures, existantes et nouvelles sont converties en terrasses et jardins. L’espace entre les deux volumes de bureaux en extension sont investis par de larges terrasses-ponts qui traversent le vide, pour offrir des prolongements extérieurs à chaque étage. Toutes les terrasses sont largement plantées. La façade de la partie neuve joue sur le registre géométrique du « style Pardieu », mettant en place des modules répétitifs calés sur le pas des façades existantes. Les modules sont formés d’une partie opaque en relief formant pare-soleil pour les baies vitrées. La couleur des façades des parties nouvelles, en métal cuivré, vient en contraste du blanc des façades réhabilitées des immeubles existants.

Une deuxième tranche prévoit la réhabilitation en bureaux du socle en R+2 autour du patio, ainsi qu’une surélévation pour la création 39 logements en surélévation. Cette opération vient en prolongement des logement récemment construits le long de la rue Desaix, rares exemples d’habitat construits récemment dans un quartier essentiellement dédié aux bureaux et commerces. Ces appartements ont l’avantage d’être tous situés dans des étages élevés, ce qui améliore la qualité d’habitabilité dans un quartier dense. A part les T2, tous les logements sont traversants ou en angle, avec deux ou trois orientations.

Chaque appartement possède un prolongement extérieur bien dimensionné avec de grandes terrasses sur le toit de l’existant pour les logements du R+3 situés au nord, de grande terrasse au sud au R+5 ainsi que loggias de 2.2m de profondeur minimum pour tous les autres logements. Les deux phases sont deux opérations différentes, chacune ayant ses propres locaux techniques, malgré un parking commun en sous-sol. Elles ont été définies en même temps afin de produire une volumétrie cohérente.