Nationale

Editorial de la Présidente

Et surtout, la santé !

Comme tout acteur économique, le promoteur doit être un observateur attentif de la société, pour adapter sa production aux attentes de ses clients. Le vieillissement, les services partagés, la conscience écologique ou la digitalisation de la vie et du travail guident nos réflexions, et c’est légitime. Mais une dimension essentielle reste encore dans l’ombre : la santé. Pour 82 % des français, la santé doit être une des priorités du gouvernement pour les mois à venir ; « un habitat sain » est le deuxième critère pour le choix d’un logement, derrière « un habitat confortable et agréable à vivre » ; nous passons 60 % de notre temps dans notre domicile et 90 % à l’intérieur d’un bâtiment, d’où l’importance d’un habitat sain.

Spontanément, nous avons tendance à penser que c’est d’abord un sujet pour le parc ancien (moisissures, plombémie, amiante etc.) car la qualité perçue des logements neufs (baromètre Qualitel) est élevée. Pour autant, la santé doit rester pour nous un point de vigilance et d’amélioration constante car l’air intérieur peut être contaminé par l’air extérieur (s’il est lui-même pollué, en ville par exemple) par certains matériaux (d’où l’apparition de la labellisation portant sur l’émission dans l’air des produits de construction) ou par nos activités (du sommeil au nettoyage…). D’autres aspects que l’air intérieur sont aussi à prendre en compte : la qualité de la lumière tant naturelle qu’artificielle, et surtout le confort acoustique, qui agit sur la qualité du sommeil.  

Symptomatiquement, la question sanitaire apparaît de plus en plus dans les concours de ZAC, dans une approche qui dépasse d’ailleurs le seul logement pour toucher l’urbanisme au sens large (lutte contre les pollutions, verdissement, accueil des mobilités actives etc.).

Selon une étude récente de Promotelec sur les objets connectés dans l’habitat, les appareils de contrôle de la qualité de l’air intérieur font partie des intentions d’équipement qui progressent le plus. Un indice supplémentaire que, pour nos clients, l’habitat sain reste un sujet de vigilance. A nous d’adapter notre offre afin de proposer un logement sain, confortable, énergétiquement performant tout en maîtrisant les coûts de production.

Alexandra François-Cuxac

Présidente de la FPI France