30 juin 2020

Nationale

Supplément FPI Technique

Edito supplément technique

Parce qu’au-delà de l’épidémie de Covid-19, notre société est d’abord menacée par le changement climatique, nous avons choisi dans ce supplément technique du FPI info d’évoquer le bâtiment bas-carbone et d’insister sur le rôle que peuvent jouer les promoteurs en la matière, par la transformation de leur production.

Il y a un lien très étroit entre réchauffement climatique et changement climatique, le premier provoquant de facto le second. Le réchauffement climatique, c’est l’élévation de la température moyenne à la surface du globe. Cette variation de température s’est déjà produite de multiples fois au cours de l’histoire géologique, mais ce qui distingue l’épisode actuel, c’est sa rapidité suite à l’élévation de la concentration de CO2 dans l’atmosphère. Le changement climatique, c’est la modification des vents,  des  précipitations  plus fortes et plus abondantes, ce sont des saisons qui s’allongent et la force et la fréquence d’événements météorologiques extrêmes comme la sécheresse ou les inondations qui augmentent. C’est alors que l’assurabilité des biens est mise au fi par la résilience climatique de l’immobilier et des territoires.

Le World Economic Forum place depuis deux ans les phénomènes météorologiques extrêmes, l’échec   dans  l’atténuation  et  l’adaptation au changement   climatique et les désastres naturels parmi les cinq premiers risques globaux en termes de probabilité et d’impact. La valeur des biens dépendra donc aussi de leur capacité d’adaptation pour la continuité d’activité et la résilience aux effets du climat à venir. Entre conformité réglementaire et maîtrise du risque, l’immobilier doit faire sa transition pour protéger son capital. D’ailleurs, l’émergence de nouveaux critères pour évaluer la performance des entreprises témoigne de la prise de conscience des risques inhérents au réchauffement climatique.

D’ailleurs, la mise en œuvre de « l’accord de Paris » qui impose aux États de fixer leurs objectifs de réduction d’émission de GES en 2021 est déjà déclinée par secteur d’activité (dont l’immobilier) dans la Stratégie Nationale Bas Carbone.

Pour limiter voire réduire l’impact du changement climatique, chacun doit contribuer à la réduction des émissions de CO2 dans l’atmosphère. En France, le bâtiment représente 45 % des consommations énergétiques et 22 % des émissions de C02 dont 15 % pour le résidentiel et 7 % pour le tertiaire : le secteur a un rôle clé à jouer. Cela concerne d’abord le parc existant, les gisements d’économie de CO2 sont les plus importants mais le parc neuf est aussi mis à contribution. Il ne représente certes que 1 % du parc total chaque année, mais cela signifi aussi qu’en 10 ans, la production neuve permet de transformer 10 % du parc. C’est pour cette raison que l’Etat prépare avec autant de soins la nouvelle Réglementation environnementale 2020, sur laquelle nous revenons en détail dans ce supplément. Sa mise en œuvre sera assurément un des temps fort de la relance économique, que le Gouvernement souhaite verte et durable.

Alexandra François-Cuxac

Présidente de la FPI France