Achat logement pinel

Nationale

Editorial de la Présidente

A travers le dispositif Pinel, défendre le locatif abordable

Dès l’origine du quinquennat, le Gouvernement a envoyé un message très clair en faveur des ménages investisseurs en prolongeant le dispositif Pinel de soutien à l’immobilier locatif en France jusqu’en 2021.

Mais ce dernier a connu un premier accroc en 2018, avec la fermeture de la zone B2 auparavant éligible. Les acteurs directement concernés que nous sommes avons alerté le Gouvernement et été entendus sur le besoin d’affiner l’approche sur cette zone.

L’Etat a ainsi décidé d’engager une expérimentation du Pinel en Bretagne à partir de 2020. Malheureusement, le projet du Gouvernement dont nous avons pris connaissance ces derniers jours s’avère complexe, inutile et dangereux car il permettrait au préfet d’arrêter (à la hausse comme à la baisse) des plafonds de loyers et de ressources par communes, parties de communes et par typologies…. 

Par ailleurs, un amendement au PLF 2020 adopté en première lecture à l’Assemblée nationale fermerait le Pinel, dans toutes les zones, à la maison individuelle sans qu’on puisse encore dire avec certitude si l’individuel groupé serait concerné.

De surcroit, le rapport de l’IGF et du CGEDD attendu depuis des mois, sorti la semaine passée, critique le dispositif sans éléments vraiment probants, propose néanmoins sa prorogation, mais en alignant sa gestion sur celle des agréments du logement social, laissant ainsi la main à Bercy

Il y a deux façons de mettre fin à un dispositif fiscal : assumer sa suppression au Parlement, ou paralyser sa distribution. Le rapport propose clairement la seconde option.

 Au nom des promoteurs, j’ai rappelé au ministre Julien Denormandie les engagements pris et l’importance de la parole donnée. La FPI est mobilisée pour faire bouger les lignes au Parlement, et pour assurer la pérennité d’un dispositif dont le rapport IGF reconnaît lui-même la nécessité – une évidence au regard des 50 000 logements intermédiaires qu’il permet de placer chaque année auprès des ménages français.

 

Alexandra François-Cuxac

Présidente de la FPI France